La digestion

 

Quel que soit le mode de nutrition, la proie du requin passe toujours par son estomac, où elle est soumise à l’action de sucs digestifs. Les produits de digestion sont absorbés dans l’intestin qui, chez les requins, comporte une «valvule spirale ». Cette charpente offre une surface d’absorption maximale pour un encombrement minimal, ce qui accroît l’espace disponible pour un foie de grande taille, et ce qui donne l’espace nécessaire aux développement de jeunes, dans le cas d’espèces vivipares ou ovovivipares.

Intestin avec sa valvule spirale, en forme de cloche

La reproduction et la mort sont inextricablement liées dans l'existance des animaux marins. Chaque hiver, des millions de calmars opales (Lologo opalescens) s'assemblent au large des côtes californiennes pour se reproduire. Par les nuits sans lune, ils s'accouplent et fécondent leurs oeufs, ignorant les dangers, la faim et la fatigue. Le requin bleu (Prionace glauca) en profite pour les capturer jusqu'à en être repu. Le court intestin des requins ne pourrait absorber les aliments si sa surface n'était pas fortement accrue par la valvule spirale. Il s'agit d'une rampe hélicoïdale de la muqueuse intestinale comprenant 4 spires chez Prionace glauca, et jusqu'à 45 chez Alopias vulpinus (requin renard). Ses spires sont assez régulièrement espacées et sont disposées en forme de cloche ou très serrées pour constituer une sorte de volute placée dans l'axe de l'intestin.

<= Page Précédente

Retour au Menu sur les Requins

Page Suivante =>