La reproduction

 

Contrairement aux poissons classiques, les œufs, moins nombreux, sont fécondés à l’intérieur du corps de la femelle. Les 3 modes de reproduction sont présents chez les requins. Certains sont ovipares (donnant naissance à des oeufs), d'autres sont vivipares (donnant naissance directement à des petits) ou bien ovovivipares (donnant naissance à des petits provenant d'oeufs éclos dans l'utérus).

 

Pour féconder les femelles, les requins mâles sont dotés d'une paire d'organes cyclindrinques, appelés Ptérigopodes. Lors de l'accouplement, 1 seul s'introduira dans l'ouverture génitale de la femelle. La structure interne de l'appareil reproducteur d'un requin mâle comprend les organes suivants : testicule (a), épididyme (b), canal déférent (c), vésicule séminale (d) et sac spermatique (e).

Pour ce faire, les mâles sont pourvus d’une paire de ptérygopodes, organes cylindriques (allongés et durcis par la calcification chez les adultes) d’intromission issus de la modification des nageoires pelviennes, qu’ils introduisent dans l’ouverture génitale de la femelle.

Contrairement aux mâles, les femelles requins ne sont pourvues uniquement de 2 nageoires pelviennes, où débouche l'ouverture génitale. C'est après de nombreux préludes sauvages et morsures que pourra se réaliser la copulation. La structure interne de l'appareil reproducteur d'un requin femelle comprend les organes suivants : ovaire (a), glande nidamentaire ou glande coquillaire (b), oviducte (c), utérus (d) et cloaque (e).

A gauche : chez les requins vivipares (donnant naissance à de nombreux petits), l'utérus est divisé en chambres distinstes, contenant chacune un embryon. Les parois de ces compartiments sont tapissées de villi (villosités) qui se soudent bientôt aux restes du sac vitellin pour établir une connexion étroite entre la mère et l'embryon, analogue à celle qui existe chez les mammifères. Ce cloisonnement de l'utérus exite aussi chez les requins ovovivipares, mais chaque embryon est nourri par les substances contenues dans son propre sac vitellin.

A droite : oeuf de requin dormeur à crête (Heterodontus galeatus) dont la coquille spiralée est fixée aux organismes encroûtants du fond par ses filaments adhésifs.

<= Page Précédente

Retour au Menu sur les Requins